Livraison standard et retour offerts en France

Comment l’action individuelle peut contribuer à sauver la planète ?


Le pouvoir de la mobilisation citoyenne

Comment l’action individuelle peut-elle contribuer à sauver la planète ?


Les conclusions des écologistes et des scientifiques au sujet du réchauffement climatique se rejoignent toutes. Nous le savons, il faut se préparer à de grands changements d’ici les années 2050, la date pivot annoncée par les climatologues. Les limites sont atteintes, les espèces disparaissent sous nos yeux ébahis. Actuellement en France, 30% des oiseaux ont déjà disparu en 30 ans. Nos modes de production et de consommation impactent directement la biodiversité et nos écosystèmes. En cinquante ans, nous avons modifié la planète plus rapidement et plus amplement que pendant toute l'histoire de l'humanité. Notre société actuelle n'est pas soutenable, le réchauffement de la planète s'accélère. Mais à quel point ? Tout dépend des efforts mis en place à court terme. Il est possible de limiter la hausse de la température mondiale à 1,5°. C’est le scénario le plus optimiste. Les scénarios pessimistes quant à eux prévoient une hausse de 3°.

À première vue, cela peut paraître peu. Mais dans la pratique, une telle augmentation de la température aura de lourdes conséquences. Si nous ne pouvons percevoir le réchauffement climatique à travers nos sens, comparons cela à la température du corps humain. Notre température normale est de 37°C, 1°C de plus nous sommes malades et 5°C de plus et nous sommes en hyperthermie, un risque mortel. Nous avons nos limites, tout comme la planète a les siennes.

Nous pouvons inverser la tendance, si nous agissons ensemble, dès maintenant. Orientons le réchauffement climatique vers le scénario optimiste.

Fonte des glaciers



Le changement de paradigme est inévitable : la nouvelle voie à suivre


Quelle est votre vision du futur idéal ?


Imaginez votre monde idéal dans 20 ans. Pas votre vie idéale, mais celle de tout ce qui vous entoure. Car nous faisons partie intégrante d'un écosystème incroyable. Une merveille aussi unique que spectaculaire. Notre monde idéal doit prendre en compte le chant des oiseaux, la forme parfaite des flocons de neige, la beauté du ciel étoilé. D’autant plus que la biodiversité et les milieux sauvages sont en première ligne dans les conséquences tragiques du réchauffement climatique. Il s’agit de les protéger mais aussi de préserver la qualité de vie des générations futures. L'humanité est à un moment charnière de son histoire. La façon dont nous, humain, vivons sur terre est devenue une menace : pour les autres et pour nous-mêmes. Nous sommes responsables d’une extinction massive de la faune et de la flore, qui pèse plus d'un million d'espèces végétales et animale. Jamais la nature n'avait été aussi fragilisée. Si nous voulons restaurer notre merveilleuse planète, nous avons besoin de volonté pour agir en ce sens.

Paysage_nature



Le déficit écologique se creuse

Les ressources de la Terre se régénèrent, mais nous en consommons trop et bien plus vite qu’elles ne peuvent se renouveler. Si les ressources de notre écosystème n’ont pas le temps de se renouveler, cela signifie que nous vivons à crédit. Savez-vous ce qu’est le jour du dépassement mondial ? C’est un date calculée par l’ONG américaine Global Footprint Network à partir de laquelle l’humanité a consommé toutes les ressources que la Terre est capable de produire en un an. Cette année, le jour du dépassement a eu lieu le 29 juillet 2021. Cela signifie que pendant près de la moitié de l’année, nous causons des dommages irréversibles à notre planète, à travers notre surconsommation. Ce déficit écologique a déjà été mis en avant dans les années 1970. Alors pourquoi 50 ans plus tard, la situation continue de s’aggraver ?



La mobilisation contre le réchauffement climatique nous concerne tous

Les mesures collectives de la COP26 en faveur de l’écologie

La récente COP26, a réuni près de 200 pays et dirigeants du monde entier. Elle a été titrée ainsi dans les médias : « enfin la prise de conscience ». Cela fait 26 ans que cette réunion mondiale a lieu. 26 ans que des engagements écologiques doivent être pris. Mais 26 ans que le jour du dépassement mondial arrive de plus en plus tôt. La colère des citoyens face à la passivité des gouvernements a ponctué les réunions de la COP26 de vives manifestations. Ce sont aussi les pays les plus vulnérables au changement climatique qui ont haussé la voix. Les habitants expropriés du Brésil au profit de la déforestation de la forêt amazonienne. Les deux millions de kényans qui souffrent de famine à cause de la crise climatique...

Pouvons-nous compter sur les gouvernements pour sauver la planète ? Nous connaissons tous les affinités très fortes entre les politiques et les lobbys industriels. Les choses avancent trop lentement. C’est pourquoi il est indispensable de prendre conscience de toute la force de l’action individuelle dans la lutte contre le réchauffement climatique. L’action individuelle, ce sont des milliards de consommateurs qui peuvent contribuer à un avenir meilleur. Aussi face à l’urgence écologique, acheter devient un geste politique.

La mobilisation contre le réchauffement climatique nous concerne tous


La légende du colibri : faire sa part

La légende du colibri est un conte d’origine amérindienne. Il a été popularisé par Pierre Rabhi, qui a d'ailleurs choisi le nom de cet oiseau pour son association écologiste. Une légende raconte qu’un jour, une forêt fut en proie à un immense incendie. Tous les animaux qui l'habitaient étaient tétanisés face à l’envergure des flammes. Parmi eux, seul un petit colibri faisait des allers et retours incessants vers un point d’eau. Il prenait à chaque voyage une goutte d’eau dans son bec, pour aller la déverser sur les flammes. Les autres animaux de la forêt se moquaient de lui « ce n’est pas avec quelques gouttes que tu pourras éteindre cet incendie, tu es fou ». Le colibri leur répondit « Je sais, mais je fais ma part ».

Colibri

Changer nos habitudes pour réduire notre empreinte carbone

Acheter, un acte politique

Chaque produit a un impact, aucun n’est neutre par rapport à l’environnement. Pour être fabriqués, l'utilisation de plusieurs ressources sont nécessaires : matières premières, eau, énergies, ... Les produits se trouvent dans tous les placards de nos maisons.


Nous achetons ce que les industries produisent. Les industries infligent d'irréversibles cicatrices aux écosystèmes et les grands groupes industriels continuent d’inonder le marché de produits à fort impact environnemental. En délaissant les produits polluants, nous envoyons un signal aux industries qui les produisent. Parallèlement, de petites entreprises tentent de faire le poids en proposant de réelles solutions qui répondent aux attentes des consommateurs d'aujourd'hui. 

L’action individuelle réside dans le choix de notre consommation. Ce sont nos choix qui nous permettent de maîtriser notre empreinte environnementale. En limitant notre impact, nous devenons acteur du changement. Nous sommes de plus en plus nombreux à la quête de produits plus responsables et respectueux de notre planète. Consommons de manière plus modérée, privilégions la qualité, la proximité et la durabilité pour préserver l’environnement mais aussi notre santé.

Notre enjeu est donc de favoriser des produits aux avancées écologiques qui entraînent moins d’impact qu’un autre pour le même usage. Artisanat; circuit court; produits éco conçus; seconde-main, sont des modèles plus vertueux aux nombreux bénéfices. De plus en plus de produits émergent et prônent la réduction de l'impact environnemental : shampooing solide, lingette lavable, cuir” de raisin, brosse à dents en bambou, produits ménagers 100 % d'origine végétale, …

Afin d'allier nos exigences écologiques à nos achats, il est important de se poser les bonnes questions. Est-ce un matériau écologique ? Est-ce un produit durable ? S’il est parfois difficile de guider nos choix, l'étiquetage détaillant les matières, la provenance et les labels peut nous aider.


Comment l’action individuelle peut-elle contribuer à sauver la planète ?

Connaissez-vous la loi de Pareto ? C’est un concept à la fois économique et social qui met en évidence une règle simple : 20 % des causes entraînent 80 % des effets. Appliquée à la planète et l’écologie, cela signifie que si 20 % de la population milite activement en faveur de l’environnement, les 80 % qui restent suivront. Le colibri, en faisant sa part, montre l’exemple. Il suffit de quelques autres animaux pour le suivre, et tous les habitants de la forêt se mobiliseront pour éteindre l’incendie.


Il est certain que nous avons besoin de volonté pour agir et de laisser derrière nous nos anciens modes vies et de consommations. Aussi, il n'est pas évident pour tous de modifier nos habitudes : transport en commun mal desservi, certains produits sont plus coûteux. Mais il est nécessaire que nous y participions toutes et tous. Les moyens d'agir au quotidien sont bien plus nombreux qu'on ne le croit.

 

10 gestes écologiques pour contribuer à sauver notre planète

    1. Éviter le plastique
      Il a envahi nos vies et est devenu omniprésent, mais le plastique a un lourd impact sur l’environnement et la biodiversité. La France est parmi les plus gros consommateurs de plastique en Europe, 4,8 millions de tonnes utilisées par an, soit 70 kg par habitant Source : ADEME
      Heureusement, de nombreuses alternatives existent pour tous les produits du quotidien.

    2. Consommer local et de saison
      Augmenter et diversifier notre consommation de produits végétaux, céréales et légumineuses, bien meilleurs pour notre santé et celle de la planète. Il est également important d’acheter des fruits et légumes de saison. Le saviez-vous ? Une tomate locale et de saison consomme 4x moins d’eau qu’une tomate cultivée au Maroc. Source : ADEME 

    3. Nous déplacer autrement
      Les transports sont la 1ère source d’émission de gaz à effet de serre en France. Afin de minimiser la pollution émise en nous déplaçant, nous pouvons privilégier les solutions de transport alternatives : la marche, le vélo, le covoiturage, véhicules en libre-service. Pour les trajets plus longs, le train est à privilégier. Enfin, le télétravail est également une solution.

    4. Les énergies renouvelables 
      Les énergies renouvelables émettent peu ou pas d’émission de gaz à effet de serre et sont des ressources disponibles localement. Nous pouvons par exemple choisir une offre d'électricité verte.

    5. Les cosmétiques solides
      Privilégier les cosmétiques solides, car ils ne nécessitent généralement pas d'emballage plastique et sont moins concentrés en eau.

    6. La mode durable
      Nous le savons, la mode est sur le podium des industries les plus polluantes. Privilégier des vêtements et accessoires plus responsables aux matériaux durables et les entretenir afin qu’ils durent plus longtemps. 

    7. Laver à 30°C
      Laver son linge à 30°C (3x moins d’électricité consommée qu’à 90°C)

    8. Débrancher les appareils électroniques en veille; une box branchée
      24/24h consomme autant d’électricité qu’un réfrigérateur 

    9. Privilégier l’eau du robinet pour éviter les emballages jetables 

    10. La seconde-main : Acheter, donner ou revendre des objets ou vêtements

    11. S'informer pour comprendre les changements climatiques et leurs impacts

    12. Partager et parler-en autour de vous. 

Nos actions et notre consommation sont déterminants dans la lutte contre le réchauffement climatique. Toutes ces solutions sont bénéfiques pour l’environnement mais également pour notre santé
Le principe de Pareto peut aussi être lu à l’envers : 20 % d’exceptions à l’éco-responsabilité peuvent entraîner 80 % d’effets négatifs sur l’environnement. Notre pouvoir en tant qu’individu est immense pour contribuer à sauver la planète.


Nature

Les principaux gestes pour sauver la planète se trouvent dans nos habitudes de consommation. À chaque fois que nous consommons, nous faisons un bon ou un mauvais choix pour l’environnement. Contribuer à protéger notre planète réside dans notre volonté d'agir en ce sens. Restaurons et prenons soin de ce monde dont nous avons hérité. 

Article précédent

Ajouter un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés